Le règlement intérieur de L’Union des Médias Libres

L’Union des Médias Libres

Le règlement intérieur:

La définition: L’Union des médias libres est une organisation syndicale professionelle indépendante qui travaille à préserver les droits matériels et moraux des journalistes et à consolider la liberté d’opinion et d’expression et à respecter les lois applicables dans le nord de la Syrie selon les principes de la liberté, la justice et l’égalité entre les deux sexes .

Le nom: Union des médias libres, nom abrégé (UML)

– Le logo: Trois couleurs rouges, jaunes et vertes superposées, avec un globe recouvert de journaux et une pellicule violete avec une plume de la même couleur. Le nom est écrit en kurde, en arabe et en syriaque sur un fond blanc.

Préambule:

Avec le lancement du mouvement syrien en Mars 2011 qui s’est transforé en une crise régionale et international en provocant  un vide  en Syrie toute entière dans les domaines administratifs, techniques, militaires et après le lancement de la révolution du Rojava où des institutions civiques ont été formées et des types de médias locaux ont été développés ce qui a pu attirer les médias internationaux.

Le nombre croissant de travailleurs en médias a conduit à l’indispensabilité de la formation de l’ « Union des médias libres » comme une institution qui adopte la protection des journalistes et défend la liberté d’expression d’après les lois, tel qu’il est garanti par la charte du contrat social des administrations autonomes et civiles démocratiques.

Mondialement parlant le premier hebdomadaire a été apparu en Angleterre en 1622 sous le nom (A Current of General News).

Certaines sources confirment que le premier journal a été publié en 1605, et en 1632 le premier journal français nommé Les Nouvelles Quotidiennes a été publié , suivi plus tard de (La Gazette), et plus tard,  la presse a vu une progression remarquable avec l’invention de la télévision et l’Internet, où la première station televisée au monde était la célèbre station britannique BBC.

Dans le monde kurde,  (Medhat Bey), le petit-fils de Badrakhan Bey a publié le premier journal au nom du Kurdistan au Caire en 1898. À Damas, le prince et le linguiste kurde Gladet Badrakhan a publié le premier journal kurde, Hawar, en 1932. En ce qui concerne les chaînes de télévision, le lancement du premier satellite (MED-TV) a été une révolution pour les médias kurdes..

Les Principes:

Les médias sont  les instruments les plus influents dans les sociétés et les moyens par lesquels l’opinion publique se forme à travers un système de concepts et de valeurs révélés. Les médias peuvent montrer les réalités et indiquer ce qui est faux et ce qui est droit ainsi cibler le développement de  la structure intellectuelle de la société vers la bonne voie. Par conséquent, les médias ont toujours été l’outil le plus ciblé afin de le contrôler et le posséder dans toutes les époques par différents régimes et pouvoirs.

L’importance de la question des medias réside dans le fait qu’elle traite des événements et des concepts en tant que matière première en les reproduisant et représentant ensuite  à la société, conformément aux intérêts des classes et des categories qui contrôlent les moyens médiatiques.  Au fil du temps, les médias se sont déraillés en se transformant d’une propriété sociale s’intéressant à consolider la notion de la liberté et de la justice sociale à un instrument qui renforce le pouvoir et la censure au service des intérêts monopolisateurs et en plus en contribuant à réifier la société et marchandiser l’Homme et spécialement la femme. C’est pour cette raison qu’il faut reviser la question des médias en commençant à développer des institutions de médias libres dans le but de créer une société libre et démocratique qui considère la culture de la société naturelle comme base et nécessité.

Selon ces bases, l’Union des médias libres cherche à développer la conscience sociale et établir un équilibre entre l’individu et la société et de la nature, conformément au concept de la nation démocratique et de créer la transparence et les mécanismes du contrôle démocratique et lutter pour la liberté sociale. L’UML contribue efficacement à assurer une ambiance de collaboration et d’intégration entre les affiliations et les cultures des différentes composantes ethniques en Syrie ainsi elle estime que la paix sociale ne peut être gagnée que par une lute acharnée  basée sur ces principes.

L’Union met en lumière et encourage les activités du déploiement et du développement des langues des composants au Rojava et en Syrie comme langues d’apprentissage, et d’éducation et de communication sociale, en particulier ceux qui sont exposées aux politiques de la fusion par les structures culturelles, politiques et sociales qui ont dominées la région, ainsi était la situation de la langue kurde.

L’Union est  considisérée en tant qu’organisatio professionnelle responsable de créer un nouveau cadre professionnel conformément à la perspective de la communauté morale et politique, l’Union acquiert sa légitimité de la présence des membres qui y sont associés ainsi de ses objectifs, ce qui donne la légitimité aux organisations de médias qui lui appartiennent. L’Union considère que l’accès  à l’information et les nouvelles est un droit naturel protégé, et lutte pour éliminer les obstacles qui y font face, elle rend l’information au service de la société et s’oppose à toutes sortes de monopolisation.

L’Union estime que la liberté des femmes est la base de la réalistaion d’un médias libre, conformément au concept de société libre et respecte la diversité des opinions afin d’ enrichir son approche.

Les objectifs:

1-Améliorer les performances des journalistes et  des médias de manière à contribuer efficacement-

 à la construction d’une Syrie démocratique.

2- Augmenter les possibilités pour développer les journalistes et les médias en mettant en place des cours pour améliorer la performance du travail médiatique selon les principes de la société morale et politique.

3-La protection des libertés de la presse et des médias et trouver des ambiances convenables pour s’exprimer, créer des conditions convenables pour permettre aux journalists d’avoir l’accès à l’information et de publier les faits en fonction de la réalité.

4-Protéger et défendre les droits des journalistes et des professionnels des médias conformément aux cadres juridiques.

-Travailler pour atteindre la renaissence intellectuelle au Rojava et en Syrie.

5-Développer des fondations et de nouveaux concepts de la critique et du débat et combler les lacunes des principes et des lois d’édition, des médias et de la presse internationale reconnue au niveau international et au niveau local, selon une nouvelle vision..

6-Développer les relations et la coopération avec les organisations et les  institutions de médias libres en Syrie et à l’étranger.

7-Encourager les médias à diffuser la culture de la tolérance et de la coexistence entre toutes les composantes du Rojava et de la Syrie.

8-Proposer les législations convenables visant à développer le travail de la presse et les présentant aux autorités compétentes.

 

Le premier chapitr

Les deispositions générales

LAdhésion:

Le membre: toute personne exerçant une profession médiaque dans des institutions officielles ou indépendante ou dans des agences de presse locales ou internationales (rédacteurs et leurs adjoints, rédacteurs, traducteurs, dessinateurs, photographes, représentants des médias, correspondants, techniciens et producteurs)

Conditions d’adhésion:

1-Croire aux objectifs et aux principes de l’Union et agir selon eux.

2-pratiquer le travail médiatique dans l’un des médias ne nécessite pas le travail à temps plein.

3-Avoir une bonne conduite et une bonne réputation.

4-Accepter l’adhésion de tous ceux qui écrivent et participent à la publication de divers articles et sujets dans les publications périodiques locales et internationales après la soumission d’au moins dix différents documents d’information concernant les affaires publiques et la société publiés dans un an.

 5-Son expérience sur le terrain ne devrait pas être inférieure à un an.

6- Le demandeur doit avoir au moins 18 ans.

7-S’engager à payer les contributions annuelles indiquées dans le système financier et assister aux activités de l’Union.

8-Joindre la demande d’adhésion par un contrat de travail de l’institution médiatique dans laquelle il travaille ou le journaliste doit avoir une identité de presse connue dans les médias.

Les droits des membres:

Chaque membre de l’Union a le droit à:

1-Travailler selon les possibilités et recevoir une formation et se développer selon la capacité de l’Union.

2-Voter et se présenter comme candidat à tous les niveaux administratifs.

3-Se défendre contre les violations et les injustices auxquelles il peut être confronté et les dispositions qu’il juge injustes et revoir le comité des droits au sein de l’Union.

4-Bénéficier des services matériels et imatériels de l’Union.

Affiliation à l’Union et demission:

-Toute personne souhaitant adhérer à l’Union doit présenter une demande écrite remplissant les conditions d’adhésion dans l’une des branches de l’Union à son lieu de résidence, dans un délai maximum de quinze jours après approbation du comité administratif de l’Union.

– Le membre a le droit de démissionner de l’Union, de présenter un rapport écrit au comité administratif, en expliquant les raisons de la démission et la démission entre en vigueur après approbation du comité administratif.

Les conditions d’adhésion:

-Un certificat de travail prouvant que le candidat continue à exercer son travail journalistique ou médiatique, avoir une  carte de presse ou un papier estampillé du sceau officiel de son organisation certifie qu’il exerce son travail journalistique.

-La cotisation est de 3000 livre syrien avec une photo personnelle et le respect des conditions d’adhésion mentionnées ci-dessus.

L’Arrêt l’adhésion:

-En cas de démission ou de décès.

-La violation l’une des règles de procédure.

-Lors de la prise des décisions pénales ou judiciaires touchant la moralité publique contre un membre.

-Défaut d’assister à deux réunions consécutives des comités de l’Union sans excuse convaincante, après l’avoir alerté.

-S’il refuse de payer ses obligations financières au lieu de suspendre son adhésion, il doit être enregistré en tant que dette.

Exploiter son affiliation à l’Union pour des intérêts personnels.-

-Les procédures de l’arrêt d’adhésion sont prises par une décision du comité administratif à l’unanimité ou à la majorité du conseil général, conformément au règlement intérieur de l’Union.

Chapitre deux:

 La Structure organisationnelle:

1-Le congrès:

C’est l’organe législatif suprême de l’Union, qui se réunit tous les deux ans et peut être convoqué chaque année en cas d’urgence. Il peut avancer ou retarder la convocation du congrès pour une période maximale de six mois, et une seule fois à la demande des membres du conseil d’administration de l’Union. Ce sont  les membres et les activistes des médias de toutes les régions et toutes les institutions et organisations  au sein de l’Union qui assistent au congrès.

Au congrès, des rapports sont présentés, des activités antérieures sont évaluées et de futurs plans d’actions pour les médias sont élaborés. On prend les décisions que toutes les organisations et tous les comités médiatiques doivent  s’engager à exécuter et on prépare les projets périodiques. Le congrès a le pouvoir d’accepter ou de modifier le règlement intérieur de l’Union. Le congrès élit la coprésidence et le Conseil général de l’Union,  mener et de surveiller la mise en œuvre de ses activités entre les deux congrès et les décisions sont prises à la majorité.

2- La coprésidence l’Union:

C’est l’organe qui supervise et coordonne tous les organes et les comités de l’Union. Il gère des réunions périodiques du conseil général et de l’organe administratif de l’Union. Il  soumet son rapport annuel au congrès.

3-Le conseil général de l’Union:

C’est l’organe exécutif général de l’Union, il prend les décisions et supervise les activités et les travaux de l’Union. Il est composé de neuf membres représentatifs des directeurs  des comités et des organes ainsi des branches des régions. Les membres du conseil général de l’Union sont élus lors du congrès et le conseil général de l’Union se réunit tous les trois mois ou au cas de besoin. Le Conseil général de l’Union élit parmi ses membres l’organe administratif chargé de coordonner toutes ses activités médiatiques entre deux réunions.

4- L’Organe administratif:

Il est composé de cinq membres élus par le Conseil général de l’Union, qui assume son rôle exécutif dans toutes les activités de l’Union et coordonne et supervise les relations et les activités conjointes entre les comités et leurs antennes dans toutes les régions. Le conseil se réunit chaque mois.

5- Les branches de l’Union:

Les branches de l’Union sont ouvertes dans l’ensemble des régions disponibles en Syrie, le nombre de membre étant déterminé en fonction des besoins et les branches soumettent leurs rapports mensuels à l’organe administratif.

Les comités:

A-Le comité de formation et de réhabilitation:

Il est formé par une décision du conseil général de l’Union et supervise les cours de formation professionnelle, et au cas des besoins c’est possible d’organiser des cours spéciaux dans tous les domaines des médias dans les régions. Le comité accorde le prix annuel du martyr Mezloum Bakok pour le travail laborieux dans la journée de la presse kurde.

B – Le comité des finances:

 Il est formé au sein du conseil d’administration. Il  forme un fonds fiancier des importations du travail médiatique (cotisations annuelles, les dons et les frais et les dons.

C- Le comité des droits de l’Homme:

Le comité examine les plaintes des/contre les membres de l’Union et prend des décisions selon le règlement intérieur, il surveille les violations et se documente au sujet  des pratiques des journalistes.

D- Le comité des relations et de l’information:

Il renforce les relations avec les institutions locales et internationales, et publie officiellement les activités et les travaux de l’Union.

– Chaque commission soumet ses rapports mensuels à l’organe administratif.

– Le taux des sexes est égal entre les membres  de tous les comités et les organes de l’Union.